Je souhaite pratiquer le sport adapté

 
 
sport adapté en douceur

L'activité physique contribue au mieux vivre.

Dans le Loiret, le comité départemental du Sport Adapté  regroupe la pratique de 15 disciplines sportives et de loisirs telles que le Tennis de Table, le Tennis, le V.T.T, le Cross, l’Athlétisme, la Pétanque, le Football, le Judo, l’Equitation, le Badminton, le Basket-ball, la randonnée, les fléchettes, la voile, les activités motrices. Ces activités sont ouvertes aux personnes atteintes de handicap mental, de troubles psychiques ou de trouble du comportement.

Qu’est ce que le « sport adapté » ?

Le « sport adapté » œuvre à insérer des personnes déficientes, bien souvent accueillis en établissements médico-sociaux de jeunes en situation de handicaps, dans la société en proposant la pratique d’activités spécifiques telles que les activités motrices, les sports de loisirs adaptés, les sports de compétitions adaptés, et les jeux paralympiques.  

Le sport adapté dans le Loiret…

De nombreux établissements médico-sociaux proposent à leurs résidents différentes activités physiques, sportives et culturelles optimisant leur inclusion  au sein de la société.

Avec l’aide de leurs éducateurs, les sportifs peuvent s’adonner à des activités de motricité, à la pétanque, au tennis de table et à bien  d’autres activités adaptées à leurs déficiences.

De nombreuses associations sportives déclinant une pratique encadrée et adaptée bénéficient du label régional « sport et handicap », coordonné par la Direction Départemental de la Cohésion Sociale du Loiret  

Le Pôle Ressource National « sports et handicaps »  hébergé par le CREPS de la région centre Val de Loire a mis en place l' «Handiguide»  permettant d’identifier et de valoriser les structures et associations accueillant des personnes atteintes de déficiences dans une pratique physique et sportive encadrée et adaptée à leurs handicaps.

A qui s’adresse t-il ?

Les sportifs sont regroupés en trois grands types de handicaps :

- Les personnes handicapées mentales
 Personnes atteintes de troubles d’origine psychique, ou consécutifs à une lésion physique amputant ou limitant les possibilités intellectuelles et affectives, à des degrés variés, de manière définitive. La déficience intellectuelle se mesure habituellement en utilisant la méthode du quotient intellectuel (QI). On distingue ainsi les déficients légers (QI de 65 à 80), les déficients moyens (QI de 50 à 65/70), les déficients sévères et profonds (QI inférieur à 50).

- Les personnes atteintes de troubles psychiques
 Personnes relevant du champ de la maladie mentale et/ou des troubles de la personnalité. La définition des troubles psychiques s’avère extrêmement délicate tant les troubles de la personnalité et leur relation avec les maladies psychiatriques sont multiples. La FFSA, dans ce cadre mal défini, peut accueillir des personnes avec des personnalités pathologiques, (hystérique, narcissique, dépendante, antisociale, obsessionnelle, etc…).

- Les personnes atteintes de troubles du comportement et de la conduite (caractériels)
 Cette catégorie de personnes recouvre de façon usuelle selon Ch. Fauré (vocabulaire de psychopédagogie et psychiatrie de l’enfant) tout un ensemble de perturbations de la conduite, qui n’appartient, ni à la maladie ( psychose, névrose), ni à un déficit (sensori-moteur ou intellectuel). Ces personnes présentent une émotion excessive, de l’instabilité, des difficultés relationnelles importantes qui posent des problèmes de tolérance au milieu dans lequel elles vivent.

Crédit image : coachclub/flickr/licence Creative Commons