Actualités

Aide aux femmes victimes de violences

 
 
Aide aux femmes victimes de violences

DANS LE LOIRET VOUS AVEZ BESOIN D'ÊTRE AIDÉE ET ÉCOUTÉE

Pour un rendez-vous physique ou à distance avec un travailleur social, juriste ou psychologue, contactez les structures locales par téléphone ou par mail

DANS LE LOIRET VOUS AVEZ BESOIN D'ÊTRE AIDÉE ET ÉCOUTÉE

Pour un rendez-vous physique ou à distance avec un travailleur social, juriste ou psychologue, contactez les structures locales par téléphone ou par mail

  • Lieu d'accueil et d'écoute - LAé : 02 38 52 10 10 - lae@aidaphi.asso.fr
  • Aide aux vicitimes du Loiret - AVL : 02 38 62 31 62 - association@avl45.fr
  • Centre d'information sur les droits des femmes et des familles - CIDFF du Loiret : 02 38 77 02 33 - contact45@cdiffcentrevaldeloire.fr
  • Maison de la justice et du droit - MJD : 02 38 69 01 22 - mjdorleans@gmail.com
  • Accès à la contraception et à l'interruption volontaire de grossesse - Planning familial : 02 38 70 00 20- contact@planning45.org

Pour effectuer un signalement en ligne, anonyme et gratuit :

la plateforme arretonslesviolences.gouv.fr est disponible 24h/24 7j/7


Affiche A3 à diffuser les numéros essentiels en cas de danger  :

> Affiche_A3_confinement violences conjugales photo - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,51 Mb


Mobilisation contre les violences faites aux femmes, retour sur un an d'actions de l'Etat dans le Loiret

De nombreuses actions ont été menées en 2020 dans le Loiret pour lutter contre les violences faites aux femmes.

Le nombre de places dédiées à l’hébergement d’urgence des femmes victimes de violences conjugales a doublé dans le Loiret, passant de 20 à 40 places. 23 places transitoires entre l’hébergement et le logement (dites « intermédiation locative ») ont également été créées.

Un accord a été conclu en juin 2020 avec une société de taxis pour permettre, en cas d’urgence, le transport d’une femme victime de violences qui se trouverait sans moyens financiers. Qu’elle soit avec ou sans enfants, elle peut désormais être transportée depuis un secteur rural vers un centre d’hébergement d’urgence, vers l’unité médico judiciaire du CHRO ou vers le tribunal judiciaire.

L’accord signé par le Préfet rassemble ainsi une société de taxi, le groupement de gendarmerie du Loiret, le Centre d’information sur les droits des femmes et des familles du Loiret, l’aide aux victimes du Loiret, l’Aidaphi et Imanis.

Une cellule dédiée à la prise en charge des violences conjugales a également été créée. Elle permet aux partenaires de travailler ensemble sur des situations de violences qui nécessitent une coordination inter-services. 15 réunions, qui ont permis de suivre une vingtaine de situations, ont déjà été organisées.
Le dispositif des intervenants sociaux en commissariat et gendarmerie est en cours de renforcement, avec le doublement des postes d’intervenants sociaux dès le 1er trimestre 2021.