CHRYSO à SERMAISES

Mis à jour le 29/11/2022

Arrêté du 25 novembre 2022 d'autorisation environnementale relatif à l'exploitation par la société CHRYSO d'une installation de fabrication d'adjuvants pour matériaux de construction à SERMAISES

Rapport et conclusions du commissaire enquêteur modifié

Rapport et conclusions du commissaire enquêteur

Avis d'enquête publique

Dossiers mis à enquête

Permis de construire

Servitudes d'utilité publique

Demande d'autorisation environnementale

OBSERVATIONS ENQUÊTE PUBLIQUE :

Le 8 août 2022 à 9h22

Bonjour,

Nous sommes contre ce projet.Nous habitons à quelques mètres de l'usine et nous subissons déjà les odeurs chimiques de l'usine.Nous avons fait construire alors que l'usine était déjà présente, nous connaissions les risques éventuels mais nous ne savions pas qu'elle dégageait ces odeurs...S'il y a de nouveaux produits stockés, il y aura encore plus d'odeurs chimiques.En cas d'accident, des risques réels et importants existent déjà et avec ce projet, on souhaite rajouter à la population des risques supplémentaires !!! Au vu du nombre d'habitations qui entourent cette usine, il ne devrait plus y avoir de nouveaux produits stockés. Une usine utilisant des produits chimiques ne devrait pas être située aussi proche de la ville.Le risque zéro n'existe pas. Il faut se rappeler de l'explosion de l'usine AZF à Toulouse en 2001, l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen en 2019... et récemment l’explosion d’une usine classée Seveso à Bergerac.En cas d'explosion importante de Chryso, une partie de Sermaises sera "soufflée". Il y a des écoles, des habitations, des commerces, des usines…Nous avons de jeunes enfants et nous pensons en premier à leur santé.

Bien cordialement.

F. DONES

T. ARNOULT

Le 18 août à 18h15

Bonjour, Ce mail pour vous faire part de mes observations et inquiétudes en tant que riverain du site Chryso de Sermaises vis-à-vis du projet de nouvel atelier de production.Inquiétude quant à ce projetSi cette nouvelle activité est si rentable, doit-on s'attendre à d'autres ateliers de ce genre en remplacement des installations actuelle ? Si Chryso envisage de se développer autant, pourquoi ne pas reprendre un terrain plus propice et plus flexible / grand pour l'avenir, un peu plus loin dans la zone industrielle, où cela ne gênerait personne?Inquiétude quant à la sécurité du nouvel atelier qui introduit un nouveau type de risque aux alentours du site Chryso
Rappelons en effet que la salle culturelle se trouve juste à côté et y accueille fréquemment divers évènements, y compris avec les écoles de Sermaises et l'EPHAD. Si un accident vient à se produire, ce que je ne souhaite pas bien sûr, nous serons bien embêtés de devoir constater que cela "aurait pu être éviter" en refusant la mise en place du nouvel atelier. Le nouveau risque provoquerait un souffle puissant qui pourrait souffler les vitres de la salle en plein milieu d'un évènement regroupant du public et faire de nombreux blessés.Inquiétude quant à l'impact immobilier et visuel sur le paysage environnant
Les cuves actuelles sont déjà hideuses, le projet en prévoit de nouvelles... Quid de l'impact visuel mais aussi de l'impact sur la valeur immobilière des propriétés alentours ? Ce type de projet a une conséquence directe sur la valorisation des biens alentours.Inquiétude quant aux nuisances sonores
Malgré une étude mise en place par la DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement récemment vis-à-vis des sons émis par la société Chryso, force est de constater que les nuisances sonores sont déjà très fortes. Ce projet prévoit un accroissement de l'activité et donc une plus grande production, ce qui entrainera inévitablement plus de camions dans la ville, sur les axes routiers de la commune, et plus d'activités dans la cour du site Chryso. Étonnement, durant la durée de l'étude conduite ce mois d'août par la DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement, le site Chryso a été relativement calme (visiblement, le site a été prévenu de cette étude puisque celui-ci a été mis à l'arrêt pendant un week-end afin de pouvoir comparer les niveaux sonores du site en activité et en inactivité...). En effet, mettre le site en inactivité un week-end supprime de fait les livraisons habituelles du vendredi (indépendamment de la période de congés estivale qui entraine déjà une baisse d'activité) : le site était bien calme à ce moment. Afin d'illustrer les nuisances actuelles, voilà quelques faits: 

  • La sonde DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement a été retirée le 09/08/2022
  • Dès le 10/08/2022 à tout juste 8h15, l'alarme Chryso -qui n'avait bizarrement pas sonnée pendant la durée de l'étude DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement- s'est mise en fonctionnement et des voix fortes sont revenues en extérieur dans la cour.  A 9h15 ce même jour, klaxons multiples dans la cour et bruits des charriots élévateurs. A 9h28 c'était à nouveau une machine qui s'est mise en branle.
  • Le 11/08, nous avons eu droit à l'alarme de type effraction dès 6h30.
  • Le 12/08, à 8h15 les charriots élévateurs ont émis leur "doux" sons de "bips", suivi dès 9h30 de nombreux klaxons dans la cour du site Chryso (puis à 10h12, 15h...)
  • Le dimanche 14/08 enfin, l'alarme s'est déclenchée à 5h20... jusqu'à au moins 5h40... de quoi bien commencer la journée !
  • Le 16/08, c'est à nouveau un balai de klaxons dès 9h00 (Sermaises est en pleine campagne, je n'y cherche pas les bruits de la capitale), 11h30, puis à 12h30, l'alarme à nouveau...

Le nouveau projet risque fort de multiplier ce type de nuisances déjà insupportables à répétition, aussi ce projet n'a pas ma faveur, encore moins sans mesures spécifiques prises pour limiter et diminuer le niveau sonore actuel et à venir.Suggestions : 

  • Equiper les collaborateurs de talkie-walkie, de C-B, téléphones... 
  • Leur apprendre que le klaxon est un moyen d'alarme et non de communication
  • Faire vérifier l'état des installations actuelles pour que l'alarme se déclenche à bon escient uniquement et donc moins souvent
  • Former les collaborateurs pour éviter que les alarmes se déclenche suite à un oubli...

Enfin, le voisinage élargi aux rues alentour envisage une pétition à l'encontre du projet :  la plupart des concitoyens n'ayant pas eu l'information quant au début de l'enquête publique en pleine période estivale, tous n'ont pas pu se prononcer.Voilà pour mes observations, inquiétudes et constats qui pourront venir compléter votre enquête en cours. Je reste disponible si toutefois vous souhaitez obtenir des compléments d'informations, soit pour enregistrer ces écrits, soit pour mieux comprendre certains points.Merci de m'accuser bonne réception de ce mail.Bien cordialement, Sabine Berland

Documents listés dans l’article