Pharmacie vétérinaire

 
 

L’utilisation du médicament vétérinaire est une préoccupation permanente des Directions départementales de la protection des populations.

Outil indispensable au maintien du niveau sanitaire du cheptel et de sa productivité, sa qualité et son efficacité doivent être encadrées. Sa présence éventuelle dans les produits d’origine animale impose l’évaluation rigoureuse de son innocuité et le contrôle de sa fabrication, de sa mise sur le marché et de son utilisation.

Utilisation des antibiotiques en élevage

Les antibiotiques peuvent être utilisés en élevage comme médicaments vétérinaires, à des fins curatives ou préventives. Les additifs antibiotiques pour l’alimentation animale sont interdits depuis le 1er janvier 2006.

La mise sur le marché et l’utilisation sont soumises à une autorisation préalable, après vérification de la qualité, de l’efficacité et de la sécurité pour l’homme et l’animal.

Chaque année, la Direction générale de l’alimentation contrôle plus de 20 000 prélèvements de produits animaux ou d’origine animale pour rechercher d’éventuels traces de résidus de médicaments vétérinaires. Le pourcentage de résultats indiquant la présence de résidus d’antibiotiques autorisés décroît régulièrement depuis 10 ans. Il est aujourd’hui inférieur à 1%, niveau comparable à celui observé dans les autres États membres.

Une action spécifique concerne les antibiorésistances afin de :

  • développer la  surveillance au niveau des animaux et des produits animaux,
  • mettre en place un suivi de l’utilisation des antibiotiques chez les animaux,
  • promouvoir de bonnes pratiques d’antibiotiques vétérinaires,
  • soutenir la  recherche, notamment dans le programme Aliment Qualité Sécurité.

Chaque année, selon les orientations d’une directive communautaire, un plan de contrôle est engagé par la Direction générale de l’alimentation sur différentes catégories d’animaux, en élevages, en abattoirs et sur des denrées importées afin de s’assurer du respect des interdictions concernant les anabolisants et béta-agonistes.