Plan de chasse grand gibier et petit gibier

Modalités d'attribution des bracelets

 
 
  • Méthode d'élaboration des propositions d'attribution des plans de chasse
  • Plan de chasse qualitatif pour le cerf
  • Cas particulier du cerf sika et du daim

Méthode d’élaboration des propositions d’attribution des plans de chasse :

Des groupes de travail regroupant les représentants des intérêts cynégétiques (Fédération des chasseurs et associations spécialisées), sylvicoles (Centre Régional de la Propriété Forestière, Office National des Forêts) et agricoles (Chambre d’agriculture, syndicats de la profession agricole), des experts (Loiret Nature Environnement, IRSTEA) ainsi que les représentants de l’administration (Direction Départementale des Territoires, service départemental de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, lieutenants de louveterie) se réunissent au mois d’avril.

Au cours de ces réunions, l’ensemble des demandes reçues est examiné. Les propositions d’attribution de grands animaux par territoire de chasse sont présentées à partir :

  • des relevés d’indices biologiques mis en place sur certains secteurs ;
  • de l’importance des dégâts agricoles et forestiers causés par les cervidés.

Ces demandes sont ensuite soumises pour avis à la Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage au mois de mai pour signature par le préfet des arrêtés individuels d’attribution de plan de chasse.

Plan de chasse qualitatif pour le cerf :

  • un plan de chasse qualitatif est mis en place pour le cerf :définition du bracelet CEM1 : cerf de 8 cors ou moins, seuls les andouillers mesurant plus de 5 cm étant pris en compte ou cerf mâle dont la longueur moyenne des merrains est inférieure ou égale à 65 cm ;
  • attribution de 25% de bracelets CEM (cerfs mâles indifférenciés) et 75% de CEM1.
    L’attribution des 25% de CEM se fait par secteur géographique, et un système de suivi en crédit-débit est mis en place.

Cas particulier du cerf sika et du daim :

Compte tenu de la volonté de ne pas laisser ces espèces s’installer dans le milieu naturel, un nombre de bracelets égal au nombre d’animaux est attribué.