Actualités

Lutte contre la radicalisation : Présentation de la pièce de théâtre « Géhenne » d’Ismaël Saidi

 
 
Lutte contre la radicalisation : Présentation de la pièce de théâtre « Géhenne » d’Ismaël Saidi

Pour prévenir et lutter contre la radicalisation, Ismaël Saidi a écrit, mis en scène et interprète « Djihad » et « Géhenne ». Ces deux pièces de théâtre présentent l’histoire de jeunes partis en Syrie pour combattre aux côtés d’autres djihadistes. L’auteur brise les tabous des religions et fait passer un message de vivre ensemble en jouant entre rires et larmes.

Après le succès rencontré par la présentation de la pièce « Djihad » à Fleury-les-Aubrais le 15 février 2018 (au profit de 450 lycéens), s’est imposée l’idée de mener ce même type d’action de prévention de la radicalisation sur un autre arrondissement du département du Loiret. Ainsi, c’est à Montargis qu’une nouvelle pièce du même auteur a été présentée. Elle a permis à près de 250 lycéens (Lycée professionnel Jeannette VERDIER, Lycée-en-Forêt de Montargis et Lycée du Château-Blanc de Châlette S/Loing) et leurs accompagnateurs de voir la pièce « Géhenne » à la salle TIVOLI de Montargis. Vingt jeunes et leurs accompagnateurs de la Protection Judiciaire de la Jeunesse étaient également présents.

À la suite de la représentation, un temps d’échange entre l’auteur et comédien Ismaël Saidi et les spectateurs a permis de sensibiliser le public aux dangers de la radicalisation violente. La qualité du jeu des acteurs, l’intelligence du scénario mais également la richesse des échanges a montré tout l’intérêt de ce type d’action.

Ce spectacle a pu être organisé avec la collaboration de nombreux partenaires parmi lesquels la Caisse d’Allocations Familiales, l’Agglomération Montargoise , l’Éducation nationale , la société « Bastide – le confort médical » d’Amilly .

Il convient surtout de remercier Ismaël Saidi et les deux autres comédiens de la pièce « Géhenne » pour cette création et pour leur engagement au profit de la prévention de la radicalisation. Cette création, en dépit de la violence du propos, s’appuie sur des valeurs universelles : l’amour et la fraternité !