Année 2018

Dégâts occasionnés par les sangliers

 
 

A l’heure actuelle la situation des dégâts occasionnés par les sangliers est préoccupante dans le Loiret. Après une année particulièrement déficitaire en eau, les sangliers sont en recherche de nourriture et de sols frais, les agriculteurs du département subissent des dégâts jusqu’alors jamais connus à cette période (prairies, semis, etc.). Cela est sans compter les espaces verts et terrains de sport des collectivités.

Si hors période de chasse, à savoir au semis de printemps, il ne peut être demandé aux chasseurs d’intervenir, ce n’est pas le cas pour les dégâts actuels.

Les dégâts les plus importants se situent majoritairement dans les zones noires et rouges définies par le zonage sanglier pour la saison cynégétique 2018/2019 (voir carte ci-dessous), mais pas uniquement.

Depuis de nombreuses années, la Fédération des chasseurs et les services de l’État (Direction départementale des territoires) unissent leurs efforts afin de sensibiliser les chasseurs loirétains sur la nécessité de faire baisser de façon significative les populations de sangliers dans les secteurs du département où il y a des problèmes de surconcentrations et de dégâts. Cet objectif, inscrit dans le Schéma Départemental de Gestion Cynégétique validé par arrêté préfectoral du 29 mai 2018, passe nécessairement par davantage de pression de chasse et de prélèvements.

Plusieurs réunions et rencontres sur terrain ont été organisées et continueront à l’être dans les semaines à venir. Néanmoins la fédération départementale des chasseurs et l’administration demandent aux 19 000 chasseurs du département de soutenir les agriculteurs en exerçant une forte pression de chasse et ce, sans attendre. Sur les secteurs les plus impactés, des mesures administratives ont d’ores et déjà été prises par le préfet, afin que les lieutenants de louveterie réalisent des tirs de nuit pour protéger les cultures.

Il est à noter que la chasse du sanglier est ouverte depuis le 1er juin 2018. Aussi une attention particulière sera portée à l’action des chasseurs dans les semaines à venir. Ainsi sans amélioration notable de la situation, il n’est pas exclu que de nouvelles mesures administratives soient prises (tir de nuit pour de nouveaux secteurs et/ou périodes, battues administratives).