Actualités

Assemblée générale de l’Union Départementale des Maires Ruraux du Loiret en présence de Jean-Marc Falcone, préfet du Loiret

 
 
AG de l’Union Départementale des Maires Ruraux du Loiret en présence de Jean-Marc Falcone

Jean-Marc Falcone, préfet de la région Centre-Val-de-Loire, préfet du Loiret a assisté mercredi 3 avril 2019 à l’assemblée générale de l’Union Départementale des Maires Ruraux du Loiret ayant pour thème l’énergie.

Le préfet a d’abord tenu à remercier tous les maires pour leur implication dans l’organisation du grand débat.

« C’est un exercice inédit de démocratie participative qui ne pouvait réussir sans l’appui des maires, qui sont les premiers représentant de la République sur le terrain. »

Le grand débat a été une réussite dans le Loiret. Les cahiers citoyens, idée lancée à l’origine par l’association des maires ruraux, ont été mis à disposition dans 254 communes du département. Par ailleurs, 157 réunions d’initiatives locales se sont tenues, ce qui place le Loiret au niveau des départements de plus d’un million d’habitants.

Pour continuer, le préfet a mis en valeur les politiques publiques et dispositifs concernant directement les maires.

Le soutien à l’investissement public local

Le soutien à l’investissement public local a connu une très forte progression depuis 2014.

  • La dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) s’élève cette année à 9 288 802€ pour le Loiret, avec une progression de 72,5 % entre 2014 et 2019 contre 64 % au niveau national.
  • La dotation de soutien à l’investissement local (DSIL) est reconduite et devrait représenter un peu moins de 6 millions d’euros pour le Loiret.
  • La dotation globale de fonctionnement (DGF) est en réflexion, les montants des communes devraient être publiés en ce début du mois d’avril. Cependant, la dotation de solidarité rurale est en augmentation de 90 millions d’euros, au bénéfice des communes les plus fragiles financièrement.

Le dispositif de couverture ciblée en matière de téléphonie mobile

Le dispositif de couverture ciblée en matière de téléphonie mobile vise à résorber la fracture numérique.
L’État a obtenu des opérateurs privés des engagements pour :

  • généraliser la 4G sur l’ensemble du territoire à l’échéance fin 2020 ;
  • améliorer la couverture des axes de transports prioritaires ;
  • assurer une couverture mobile de qualité dans les zones non ou mal couvertes ;
  • proposer une offre 4G dans les zones où les débits ne sont pas suffisants.

L’agence du numérique a fixé la dotation du Loiret en sites prioritaires à équiper de 4 sites pour l’année 2019, 2 pour l’année 2020 et 2 pour l’année 2021. Les 4 zones prioritaires définies pour l’année 2019 sont sur les communes de Lorris, Saint-Florent, Yèvres et Aillant-sur-Milleron.

Les maisons de service au public

Les maisons de service au public (MSAP) se développent considérablement dans le Loiret. Afin de répondre pleinement au besoin des concitoyens, Jean-Marc Falcone souhaite développer la présence des services de l’État au sein des MSAP en utilisant le dispositif innovant développé par le département du Loiret, à savoir la prise de rendez-vous par visiophonie. Après un premier test à Beaune-la-Rolande avec plusieurs services de l’État, le dispositif devrait être généralisé dans les MSAP dotées d’une borne de visiophonie d’ici la fin de l’année. La direction des finances publiques souhaite également y participer.

Le plan santé du Gouvernement

Le plan santé du Gouvernement vise à répondre notamment à l’accès à la médecine en milieu rural.
Au niveau national plusieurs mesures sont mises en place : la suppression du numerus clausus à la faculté de médecine ; la création des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) et la création des assistants médicaux.
Au niveau local, les maisons de santé pluridisciplinaires ont été mises en place et continuent d’être développées.

Pour conclure, Jean-Marc Falcone a apporté un bilan global de la situation des énergies au sein du département.
La part du nucléaire est, dans notre région, supérieur à la moyenne nationale avec plus de 85 %. Des investissements sont prévus dans les installations nucléaires françaises, c’est le cas notamment du « grand carénage » qui verra l’ensemble des centrales nucléaires rénovées.
S’agissant des énergies renouvelables dans le Loiret, l’éolien est peu développé avec 175 mégawatts. Il représente 16 parcs de 72 éoliennes au total. En 15 ans, le cadre réglementaire a beaucoup évolué et les contraintes se sont affinées.
Pour le photovoltaïque, le Loiret apparaît en retard, dans la région, avec 21 MW. Il comprend beaucoup de petites installations (plus de 3000).
En revanche, la géothermie se développe correctement dans le département et la méthanisation est également en progression.
Les objectifs du schéma régional du climat, de l’air et de l’énergie (SRCAE) de 2012 n’ont pas été atteints, le nouveau schéma régional (SRADDET) fixera de nouveaux objectifs.

« Les services de l’État ont à la fois pour mission de favoriser cette politique et de faire respecter le droit, notamment lorsque les projets sont contraires à la réglementation. Ils sont également à vos côtés, car vous (les maires) êtes les premiers à être au contact des porteurs de projets mais aussi des riverains. »